Étude sur les hotspots géotouristiques en Suisse

Offre géotouristique à Leuk (VS)
Pour la première fois, une étude vise à saisir l’étendue de l’offre géotouristique en Suisse. Relief a développé une méthode d’analyse afin de quantifier l’offre et localiser les hotspots géotouristiques du pays.
Lieu :Suisse
Date :2021 (en cours)
Client :Groupe de Projet Géotopes et Géoparcs
Public cible :Administration

Pourquoi faire un état des lieux sur le développement du géotourisme en Suisse?

Le Groupe de projet Géotopes et Géoparcs œuvre pour la conservation, la reconnaissance et la valorisation du géopatrimoine en Suisse. En 2018, il a publié un rapport sur les valeurs géologiques d’importance internationale de la Suisse. Ce rapport identifie des régions "géo-focus" qui ont un fort potentiel pour l’établissement de géoparcs d'un point de vue géoscientifique.

Le Groupe de projet Géotopes et Géoparcs souhaite approfondir la question du potentiel de géoparcs en Suisse en se basant sur les autres critères définis par le programme Géoparcs de l'UNESCO et l'Office fédéral de l'environnement, à savoir une valorisation bien développée du géopatrimoine, l’existence d’une structure de gestion et une approche bottom-up. Dans cet objectif, le bureau Relief a été mandaté pour faire un état des lieux de l’offre géotouristique en Suisse.

Méthode utilisée et résultats attendues

Afin d’avoir un aperçu à l’échelle nationale, il est nécessaire de saisir les offres géotouristique existantes. La méthode choisie se base sur une analyse de mots-clés sur les sites des destinations touristiques en Suisse. Cela permet d'identifier et recenser les offres géotouristiques. L’intégration d’autres bases de données, comme les geoevents du site de Géologie Vivante ou les géosentiers recensé sur map.geo.admin complète l’information. La géolocalisation des offres permettra de monter la distribution spatiale et d’en identifier des hotspots géotouristiques. L’analyse fournit ainsi de précieuses informations géolocalisées sur la valorisation touristiques du géopatrimoine. La saisie des données est actuellement en cours.

La prochaine étape consiste à croiser ces données avec d'autres déjà existantes (valeurs géoscientifiques, territoires avec structure de gestion) pour mieux évaluer le potentiel des géoparcs en Suisse.